Le ministre Eric Woerth et le secrétaire d’Etat Georges Tron ont réuni ce jour l’ensemble des organisations syndicales pour leur présenter l’agenda social de la fonction publique.

L’Unsa Fonction publique déplore que les chantiers ministériels ouverts ne correspondent que très partiellement aux attentes des agents publics. Le ministre n’a fait aujourd’hui aucune annonce concrète sur l’arrêt des suppressions d’emplois, sur le pouvoir d’achat, sur l’évolution des missions et des structures au niveau local et national et ce alors que sur le terrain de nombreux agents publics, bouleversés par les réformes, sont dans l’attente de gestes forts de reconnaissance à leur égard.




Sur les retraites, nous prenons acte de la volonté du ministre de mettre en place une vraie concertation prenant en compte les spécificités de la fonction publique.




Concernant ensuite les personnels non titulaires, l’Unsa Fonction publique est attentive à la volonté exprimée de mettre en œuvre rapidement les annonces présidentielles de lutte contre la précarité dans la fonction publique, grâce à des titularisations notamment.




Enfin, l’application très prochaine des nouvelles règles de dialogue social dans la fonction publique devrait conduire à des élections professionnelles générales dans les versants Etat et Hospitalier dès le 1er semestre 2011. Pour l’Unsa Fonction publique la programmation aussi rapide par le gouvernement d’élections générales dans un cadre entièrement renouvelé ne nous semble pas de nature à permettre une démocratie sociale sereine et apaisée ni à garantir une véritable représentation des personnels.




Pour l’Unsa Fonction Publique, la rencontre de ce jour n’est donc pas satisfaisante. Nous attendons aujourd’hui que les annonces se concrétisent par de vraies mesures d’amélioration de vie et de travail de l’ensemble des personnels, seules à mêmes de garantir la qualité et l’efficacité de notre service public.