Mercredi 23 novembre, le réseau de bus Tadao a été perturbé, notamment sur les circuits assurés par les cars scolaires de la compagnie Westeel.

La grande majorité des conducteurs de bus ont exercé leur droit de retrait dans la journée, après qu’un collègue a été la victime d’une agression.

tadao.jpg

Il conduisait des jeunes entre Courcelles-les-Lens, Évin-Malmaison et Oignies, au lycée professionnel Joliot-Curie. Après être intervenu une première fois au fond du bus auprès de passagers turbulents, le chauffeur demande une nouvelle fois à un jeune lycéen d’éteindre sa cigarette. Mais le jeune homme ne l’entend pas de cette façon et commence à proférer des insultes. « Cela faisait longtemps que cette ligne était risquée, précise François Doye, délégué syndical UNSA. Il a voulu s’interposer et puis ils sont venus sur lui ».

Des insultes puis des empoignades ont fusé sur le parking des cars scolaires. On est même allé jusqu’à l’agression physique, puisque le chauffeur a reçu quelques coups au visage avant d’être transporté à la polyclinique d’Hénin-Beaumont. Tadao a décidé de porter plainte mais reste à savoir si cette agression va faire bouger les choses concernant la sécurité des bus. François Doye reste sceptique « On a eu des agressions sur Liévin et rien n’a bougé. Comme d’habitude, on va essayer de gérer comme on peut… Tant que nous n’aurons pas d’équipe à temps plein sur le terrain ce sera difficile. On fait avec, et ça fait longtemps… »