Le 5 octobre, le syndicat SA/UNSA de Arc international France (ancienne cristallerie d’Arques) avait invité les salariés à une réunion publique pour expliquer sa démarche visant à faire reconnaître l’ensemble de l’usine d’Arques comme entreprise utilisatrice d’amiante.

Ce classement permet à l’ensemble des salariés de bénéficier des règles de départ anticipé en retraite. Le syndicat, assisté dans sa démarche par l’ORSEU et Unsavocat a recueilli plus de 250 témoignages, prouvant l’utilisation de l’amiante, et indiquant les conséquences sur la santé des salariés. Plusieurs décès ont d’ailleurs été constatés. Plus de 300 personnes ont participé à cette réunion.

2012-amiante.jpg